La nage à contre-courant

La nage à contre-courant

Ce n’est pas parce que vous n’avez pas les moyens de vous offrir un bassin de 10 m de long que vous devez vous priver des plaisirs de la natation. Grâce à la nage à contre-courant, vous pourrez transformer votre bassin de taille standard en un véritable lieu de remise en forme et de détente. Ce n’est pas sans raison que la nage à contre-courant est actuellement l’un des équipements les plus populaires parmi les propriétaires de piscine.

Comment ça marche ?

Un système de nage à contre-courant est constitué de 4 éléments :

  • L’aspiration : il s’agit d’une buse qui aspire l’eau de la piscine.
  • Le refoulement : C’est l’orifice par lequel l’eau préalablement aspirée est rejetée sous pression dans le bassin. Dans la majorité des systèmes de nage à contre-courant, il se présente sous la forme d’une ou plusieurs buses orientables.
  • La pompe de nage : C’est elle qui fournit l’énergie nécessaire pour donner au refoulement un débit assez puissant pour pratiquer la natation.
  • Le panneau de commande : il permet d’activer le dispositif et d’effectuer différents réglages (puissance du débit, options de balnéothérapie…)

Un jet puissant qui permet de nager

Un jet puissant qui permet de nager

Il y a deux manières d’installer un système de nage à contre-courant dans une piscine :

  • Au moment de la construction : La pièce qui comporte les buses d’aspiration et de refoulement est scellée dans une paroi du bassin à environ 30 cm en dessous de la surface et de préférence face aux skimmers, pour ne pas nuire à la circulation de l’eau.
  • Dans un bassin déjà construit : Il existe des kits de nage à contre-courant, appelés « hors bord ». Ils se présentent sous la forme d’un monobloc qui inclue l’ensemble des éléments du système (pompe, aspiration et refoulement). La partie qui contient la pompe est émergée et solidement fixée sur la margelle. Ce type de dispositif présente l’avantage d’être également utilisable avec les piscines hors sol.

Une nage à contre-courant hors bord en pleine action

Une nage à contre-courant hors bord en pleine action

Critères de choix et conseils d’utilisation

  • Selon les modèles de nage à contre-courant, la puissance de la pompe varie entre 30 m3/h et 75 m3/h, on considère néanmoins qu’un débit minimal de 45 m³/h est nécessaire pour réellement pratiquer la natation à contre-courant.
  • De nombreux modèles sont équipés d’une fonction balnéothérapie, l’eau rejetée par le système est alors additionnée de bulles d’air, ce qui permet de bénéficier d’une sensation de massage très relaxante. Pour profiter d’un système balnéo réellement bénéfique, privilégiez les systèmes disposant de plusieurs buses de refoulement.
  • Sachez qu’un système de nage à contre-courant va provoquer une perte de gaz carbonique à cause des remous, ce qui a pour conséquence de faire varier le pH de l’eau. L’utilisation de ce type d’équipement nécessite donc une surveillance accrue du pH.
  • Si vous êtes un athlète confirmé et que vous souhaitez réellement pratiquer la natation de manière intensive, il existe des turbines de nage. Ce type de système ne fonctionne pas avec une pompe, mais avec une turbine (similaire à une hélice de bateau) et génère un courant puissant avec un débit qui peut atteindre 700 m3/h et permet de pratiquer un entrainement digne des grands sportifs.
  • Si vous installez un système de nage à contre-courant de type encastré au moment de la construction de votre bassin, pensez à l’emplacement de la pompe. Celle-ci doit être placée sous le niveau d’eau du bassin et ne doit pas en être trop éloignée pour éviter de perdre de la puissance : une pompe de nage ne doit pas être placée à plus de 12 m du bassin.

Vos commentaires ()