Construire une piscine : la méthode traditionnelle

Construire une piscine : la méthode traditionnelle

La construction d’une piscine traditionnelle, ou piscine maçonnée, consiste à utiliser des parpaings selon la technique utilisée habituellement dans la maçonnerie. Ce mode de construction présente néanmoins quelques spécificités pour les piscines, notamment en raison de la pression de l’eau qui s’exercera sur les parois, ce qui nécessite quelques précautions pour assurer une résistance maximale à la structure.

Le radier

Le mode de réalisation du radier d’une piscine traditionnelle est similaire à celui des autres types de piscine. Lors de cette phase des travaux, on inclut le ferraillage vertical qui servira d’armature aux poteaux verticaux. Des poteaux verticaux doivent être placés à chaque angle du bassin et sur les cotés en les espaçant de 2 mètres.

Le ferraillage du radier avec les poteaux verticaux

Le ferraillage du radier avec les poteaux verticaux

Après le coulage du radier

Après le coulage du radier

Le montage des parois

Les travaux se poursuivent avec le montage du premier rang de parpaings, les parpaings sont dotés d’alvéoles, ce qui permet de les insérer sur le ferraillage des poteaux verticaux. Il n’y aura ensuite plus qu’à couler le béton dans le puits formé par les alvéoles pour réaliser les poteaux verticaux. La pose du premier rang de parpaings doit être réalisée avec le plus grand soin pour faciliter la pose des rangs suivants.

Les alvéoles des parpaings permettent de couler les poteaux verticaux

Les alvéoles des parpaings permettent de couler les poteaux verticaux

La construction d’une piscine en parpaings nécessite de réaliser un chainage vertical destiné à renforcer la structure. On place ce chainage après la troisième ou la quatrième rangée de parpaings. On utilise des parpaings en U dans lequel on insère un ferraillage vertical. On coule ensuite du béton dans le chainage pour réaliser cette première ceinture.

Le premier chainage, réalisé avec des parpaings en U

Le premier chainage, réalisé avec des parpaings en U

Détail du chainage vertical

Détail du chainage vertical

La construction se poursuit avec la pose des rangs suivants et la mise en place de pièces à sceller qui seront scellées avec du mortier.

La mise en place des pièces à sceller

La mise en place des pièces à sceller

Détail de la mise en place d'une prise balai

Détail de la mise en place d’une prise balai

Scellage de la prise balai

Scellage de la prise balai

La construction des parois se termine par un dernier chainage horizontal, dans lequel sont insérés les skimmers. Après avoir coulé le chainage, on fait une arase en mortier en utilisant des planches de coffrage, ce qui permet de rectifier les inévitables écarts de niveaux.

Chainage supérieur et mise en place des skimmers

Chainage supérieur et mise en place des skimmers

L'arase

L’arase

Après la réalisation de l’arase, on procède au décoffrage, puis on applique un gobetis en mortier additionné d’une colle de reprise, qui servira de sous-couche pour apposer l’enduit de finition.

Le gobetis

Le gobetis

L'enduit de finition

L’enduit de finition

La construction du bassin étant terminée, il restera ensuite à poser les margelles et à éventuellement construire une plage, sans oublier la mise en place du revêtement.

Vos commentaires ()