Le calcaire : une nuisance pour votre piscine

Le calcaire : une nuisance pour votre piscine

Nous ne sommes pas tous concernés par le problème du calcaire, car selon les régions, l’eau n’est toujours calcaire. Mais pour certains d’entre nous, le calcaire peut être une véritable source de complication dans l’entretien courant de la piscine. La présence de calcaire et l’entartrage restent des points à surveiller, car ils peuvent endommager le bassin de façon importante.

Définition du calcaire

C’est la concentration en ions calcium et magnésium qui définit si une eau est plus ou moins calcaire. Cette concentration est mesurée par le Titre Hydrotimétrique (TH) dont l’unité est le degré français (°). On parle d’une eau dure (donc calcaire) lorsque la valeur du Titre Hydrotimétrique (TH) est élevée et d’une eau douce lorsqu’elle est faible. Pour connaitre le TH de l’eau de votre piscine vous pouvez utiliser différents tests colorimétriques comme les bandelettes ou les kits liquides. Selon la valeur du TH, on définit différents types d’eau :

  • Inférieur à 5° : eau très douce
  • Entre 5° et 10° : eau douce
  • Entre 80° et 20° : eau moyenne
  • Entre 20° et 30° : eau dure
  • Supérieur à 30° : eau très dure

Notez qu’une eau trop douce (dont le TH est inférieur à 10°) est également à éviter, car elle est corrosive et gène le confort des baigneurs.

L’eau devient plus ou moins calcaire au contact des minéraux présents dans le sol, la dureté de l’eau dépend donc essentiellement de la nature du sol de la zone où vous habitez. La carte ci-dessous indique la dureté de l’eau pour chaque département français.

Dureté de l'eau par départements

Les effets du calcaire et leurs solutions

L’un des symptômes d’une eau dure (TH supérieur à 20°) est que l’eau à tendance à être trouble, voire laiteuse, à cause des particules de calcium et de magnésium en suspension. Avec le temps, ces particules vont se sédimenter sous la forme d’un dépôt de couleur blanchâtre ou grise : le tartre. IL se fixe sur les parois où il forme une couche rugueuse qui est un terrain de prédilection de développement des algues. L’entartrage peut également causer des dysfonctionnements pour certains équipements, comme les échangeurs thermiques, ou encore provoquer un colmatage du filtre.

Prévenir l’entartrage

Si vous habitez une région où l’eau est dure, vous pouvez adopter des mesures préventives qui vous permettront d’éviter l’entartrage et ses fâcheuses conséquences. Il existe plusieurs façons de remédier à une eau dure :

  • En utilisant un produit anti calcaire qui va empêcher la formation de tartre. Ce type de produit, qu’on appelle également séquestrant calcaire, inhibe la sédimentation des ions calcium et magnésium. On l’utilise généralement trois fois dans la saison : à la mise en service de la piscine, en milieu de saison, et avant l’hivernage. Sachez que l’utilisation d’un séquestrant calcaire ne modifie pas la dureté de l’eau, mais empêche seulement la formation du tartre.
  • En procédant à une « décarbonatation », c’est une opération complexe qui consiste à faire baisser le TH. Une telle solution est rarement choisie car elle est longue et coûteuse.
  • En utilisant un adoucisseur d’eau, c’est un appareil qui va limiter la présence des ions calcium et magnésium dans l’eau. Il présente cependant l’inconvénient d’augmenter la consommation d’eau.

Traiter un bassin entartré

Le tartre forme un dépôt très résistant et il est souvent très difficile d’en venir à bout. Si les dépôts sont récents et peu importants, il est possible de s’en débarrasser en faisant baisser le pH de l’eau en dessous de 7 par l’utilisation d’un produit de type pH moins. L’eau va alors devenir corrosive et dissoudre le tartre. Si le dépôt de tartre est ancien et très incrusté, la seule solution consiste souvent à vidanger le bassin et à éliminer ensuite le tartre manuellement à l’aide de brosses et de spatules.

Vos commentaires ()