Hivernage piscine : quelle méthode choisir ?

Hivernage piscine : quelle méthode choisir ?

Les beaux jours se raréfient et les températures fraichissent : il va falloir songer à mettre votre piscine en vacances. Cette opération qu’on appelle l’hivernage doit être réalisée avec le plus grand soin si vous voulez retrouver votre piscine en bon état de fonctionnement à la saison prochaine. Il existe deux méthodes d’hivernage et il est important de choisir celle qui est la plus adaptée à votre situation.

L’hivernage passif

Cette solution est à favoriser si vous habitez une région froide, sujette à de grosses gelées ou si vous n’êtes pas sur place pour surveiller votre bassin. L’hivernage passif consiste à arrêter totalement le fonctionnement de votre piscine pour la préserver des dégâts du gel. On procède à l’hivernage passif quand la température de l’eau descend en-dessous de 12°C.

Procédure

  • L’hivernage passif doit être précédé d’un nettoyage total du bassin, sans oublier le filtre.
  • Procédez ensuite à un traitement choc, puis laissez tourner la filtration en continu pendant 48h.
  • Faites descendre le niveau de l’eau à environ 10 cm sous les buses de refoulement.
  • Vidangez totalement le circuit de filtration : pompe, filtre, circuit hydraulique puis placer la vanne multivoie du filtre en position fermeture. Vidangez également les différents équipements (pompe à chaleur, nage à contre courant…) et leurs canalisations.
  • Installez ensuite les accessoires destinés à protéger votre bassin contre le gel. Des bouchons de protection se placent sur les buses de refoulement et la prise balai. Dans chaque skimmer, on place un gizzmo après avoir retiré les paniers et les volets, il s’agit d’un flotteur qui empêche la dilatation de la glace, si de l’eau venait à geler dans le skimmer. Placez également des flotteurs d’hivernage dans la diagonale du bassin pour éviter que les parois ne subissent la pression du gel.
  • Versez un produit d’hivernage dans l’eau du bassin, ce type de produit combine une action algicide et anticalcaire.
  • Pour terminer il ne restera plus qu’à  recouvrir votre piscine d’une bâche d’hiver afin d’éviter que la pluie et la neige ne fassent remonter le niveau de l’eau.

Les flotteurs d'hivernage protègent le bassin contre le gel

Les flotteurs d’hivernage protègent le bassin contre le gel

L’hivernage actif

L’hivernage actif est approprié dans les régions tempérées où la température ne descend pas trop bas l’hiver et où les épisodes de gel sont rares et peu intenses. Cette méthode consiste à laisser fonctionner la piscine au ralenti pendant tout l’hiver en laissant tourner la filtration quelques heures par jour : la circulation de l’eau suffit à éviter le gel dans les régions peu froides.

Tout comme pour l’hivernage passif, on met la piscine en hivernage actif quand la température de l’eau descend en-dessous de 12°C et on commence par un nettoyage complet du bassin. L’utilisation d’un produit d’hivernage est également conseillée.

Lors d’un hivernage actif, un point essentiel à surveiller est la température de l’eau, car elle va déterminer la durée de filtration. Si la température de l’eau est inférieure à 12°C, deux à trois heures de filtration quotidiennes sont suffisantes. En revanche, si la température de l’eau dépasse 12°C, les micro-organismes risquent de proliférer. On recommande alors de diviser la température de l’eau par deux pour obtenir le nombre d’heures de filtration nécessaire (par exemple, 7 h de filtration pour une eau à 14°C). Il convient également de vérifier régulièrement le pH et de le corriger le cas échéant.

En résumé

Si vous habitez une région froide la question ne se pose pas : vous devrez réaliser un hivernage passif. En revanche dans les zones aux températures plus clémentes vous pouvez opter pour l’hivernage actif, celui-ci vous oblige à surveiller régulièrement votre piscine mais vous permet de bénéficier de la vue de votre bassin même en hiver, et la remise en service sera également plus rapide.

Vos commentaires ()