Piscine intérieure et sous abri : la déshumidification

Piscine intérieure et sous abri : la déshumidification

L’humidité est l’un des problèmes majeurs auxquels sont confrontés les propriétaires de piscines couvertes. Une humidité trop importante est une réelle source d’inconfort pour les baigneurs et peut également endommager certains éléments en favorisant la corrosion et la prolifération de champignons et moisissures. C’est pourquoi la mise en place d’un dispositif de déshumidification performant est indispensable.

L’humidité, qu’est ce que c’est ?

Pour une déshumidification efficace, mieux vaut identifier les causes de l’humidité. Plusieurs facteurs rentrent en ligne de compte :

L’évaporation de l’eau

C’est le phénomène qui amène l’eau à passer de l’état liquide à l’état gazeux. Le volume d’évaporation dépend de la surface du bassin, de la différence de température entre l’eau et l’air ambiant, ainsi que du taux d’hygrométrie (qui mesure l’humidité relative de l’air). Les conditions idéales sont une température de l’eau et de l’air équivalente (entre 25 et 30°C) et un taux d’hygrométrie compris entre 60% et 70%. Un taux d’hygrométrie inférieur à 50% favorise l’évaporation.

La condensation

C’est le moment où la vapeur d’eau contenue dans l’air va passer de l’état de vapeur d’eau à l’état liquide, elle se caractérise par la formation de buée. En effet, même si votre local est chauffé correctement, ses parois seront généralement plus froides et la vapeur d’eau se transformera en buée à leur contact. Ainsi, dans un local chauffé à 28°C et avec un taux d’hygrométrie de 65%, de la buée se formera sur les parois (notamment les vitres) si leur température est inférieure à 21°C.

La différence de température entre l'extérieur et l'intérieur entraine de la condensation

La différence de température entre l’extérieur et l’intérieur entraine de la condensation

Lutter contre l’humidité

L’isolation

Mettre en place une bonne isolation reste le meilleur moyen de lutter contre la condensation en évitant que les parois du local ne se refroidissent de manière trop importante. L’utilisation de vitrages isolants (de type double vitrage ) est notamment conseillée. Le problème reste assez délicat en ce qui concerne les abris de piscine, dont la structure légère n’est pas toujours suffisamment isolée.

L’aération

En permettant à l’air de se renouveler dans le local, on évacue de l’air chargé en humidité pour le remplacer par de l’air plus sec. Un bon système d’aération permet donc de réduire le taux d’hygrométrie. Il faut néanmoins prendre garde à ce que le dispositif de ventilation ne fasse pas trop baisser la température intérieure du local.

Le déshumidificateur

Cet appareil est quasiment indispensable pour les piscines intérieures car il absorbe l’humidité contenu dans l’air et permet d’ajuster le taux d’hygrométrie. La majorité de ces appareils sont équipés d’un hygrostat qui mesure le taux d’humidité et permet de déclencher automatiquement le fonctionnement ou l’arrêt du déshumidificateur en fonction du taux d’hygrométrie souhaité.

On distingue 2 types de déshumidificateurs grand public :

  • Les consoles d’ambiance : Ce sont des appareils monobloc d’assez petite taille que l’on pose au sol dans le local où se trouve le bassin, de ce fait, il est important de choisir un appareil dont le volume sonore est faible pour ne pas troubler le confort des baigneurs. Les consoles d’ambiance sont une bonne solution pour les locaux de taille réduite.
  • Les appareils encastrés : Leur mise en place nécessite de disposer d’un local accolé à celui où se trouve le bassin. On les installe en traversée de paroi et l’air est traité en passant par des grilles d’aspiration et de soufflage.

La couverture de piscine

La mise en place d’une couverture isothermique, lorsque la piscine n’est pas utilisée, reste l’un des meilleurs moyens pour lutter contre l’évaporation, donc contre l’humidité. Elle vous permettra, de plus, de réaliser des économies de chauffage de l’eau en limitant la déperdition de chaleur.

Vos commentaires ()