Piscine à débordement : un système de filtration spécifique

Piscine à débordement : un système de filtration spécifique

La piscine à débordement ne diffère pas uniquement des piscines classiques sur le plan esthétique, elle s’en distingue également par son système de filtration. Ce dispositif, appelé filtration inversée, fonctionne sans la présence de skimmers ce qui implique une circulation de l’eau spécifique. La nécessité de mettre en place un système de filtration inversée, est l’une des raisons pour lesquelles la réalisation d’une piscine à débordement est plus onéreuse qu’une piscine classique.

Les éléments de la filtration inversée

Dans une piscine à débordement, l’eau de surface s’écoule constamment par-dessus un ou plusieurs rebords du bassin. De ce fait, les éléments qui constituent le dispositif de filtration doivent être adaptés pour assurer une circulation de l’eau constante.

les goulottes de débordement

Dans la majorité des cas, l’eau qui s’écoule du bassin est recueillie par une goulotte de débordement. Il s’agit d’une sorte de gouttière qui collecte l’eau de débordement, pour les piscines miroirs, la goulotte de débordement occupe tout le pourtour du bassin, et elle n’en occupe qu’un coté pour les piscines à débordement classiques.

En terme de qualité de l’eau, ce dispositif est plus efficace que la filtration classique, avec skimmers. En effet, la quantité d’eau qui est renouvelée est plus importante et les déchets de surface sont évacués plus rapidement.

La goulotte d'une piscine miroir occupe tout le pourtour du bassin

La goulotte d’une piscine miroir occupe tout le pourtour du bassin

Le bac tampon

Après avoir été collectée par les goulottes de débordement, l’eau est envoyée vers un bac tampon. Le bac tampon joue le rôle d’un réservoir d’eau annexe au bassin qui permet de compenser les variations du débordement et de maintenir un niveau constant. En effet, si vous vous rappelez du principe d’Archimède, chaque baigneur qui entre ou sort du bassin va faire varier le volume d’eau du débordement. Pour jouer son rôle de régulation, le volume du bac tampon doit correspondre à environ 10% du volume du bassin.

Pour un fonctionnement optimal du bac tampon, il est conseillé d’utiliser une pompe dédiée qui assurera la circulation d’eau entre le bac et le bassin. Le débit de cette pompe est calculé en fonction du débit du débordement, il faut pour cela prendre en compte la dimension des goulottes de débordement. De ce fait, la circulation d’eau d’une piscine à débordement peut inclure deux pompes : une pompe dédiée au maintien du niveau de l’eau et une pompe de filtration. On peut choisir de n’utiliser qu’une pompe, mais elle est doit alors être assez puissante pour assurer à la fois la circulation de l’eau dans le circuit de filtration et le maintien du volume d’eau dans le bassin.

La gestion de l’eau dans le bac tampon est un point important, car s’il est vide les pompes seront endommagées en tournant à vide. On peut utiliser pour cela un flotteur, de sondes ou une vanne électrique qui déclenchera automatiquement l’arrêt des pompes lorsque le niveau d’eau du bac tampon sera descendu trop bas. On installe également des vannes anti-retour entre le bac et la pompe, pour éviter que l’eau du bassin ne se vide pas dans le bac tampon si la pompe venait à s’arrêter.

Les refoulements

L’eau est acheminée vers le filtre, puis est renvoyée dans le bassin par les refoulements après son passage dans le filtre. Contrairement aux piscines classiques, les refoulements sont placés au fond du bassin, soit en bas de paroi, soit dans le radier. Si le débordement ne se fait que d’un coté du bassin, les buses de refoulement peuvent être placées sur la paroi opposée, de façon à « pousser » l’eau en direction du débordement.

Vos commentaires ()