Plomberie et piscine : bien installer vos canalisations

Plomberie et piscine : bien installer vos canalisations

Si vous construisez vous-même votre piscine, il vous faudra mettre en place les canalisations qui assureront la circulation de l’eau dans le système de filtration. Pour bien réussir cette étape de la construction de votre bassin, il est nécessaire d’anticiper sur la meilleure configuration en fonction de différents paramètres.

Principe général de la circulation d’eau

La circulation de l’eau dans un système de filtration se déroule en circuit fermé : l’eau part du bassin, traverse le filtre, et est renvoyée au bassin. Dans le sens « aller », on aura les skimmers et la bonde de fond avec leur propre tuyauterie, raccordée à une canalisation qui achemine l’eau vers le filtre. Après son passage dans le filtre, l’eau est renvoyée, dans le sens « retour » par une seconde canalisation jusqu’aux refoulements.

La mise en place de canalisations pour un système de filtration nécessite donc de nombreux raccordement entre la tuyauterie des différentes pièces à sceller et les canalisations principales qui assurent le déplacement de l’eau entre le filtre et le bassin.

La filtration, c'est aussi beaucoup de tuyaux

La filtration, c’est aussi beaucoup de tuyaux

Les différents raccordements

Skimmers, bonde de fond, local technique… la mise en place des canalisations demande d’effectuer des raccordements qui ont chacun leurs spécificités.

Le raccordement des pièces à sceller

En ce qui concerne la prise balai, les skimmers et les refoulements on parle de circuit vertical, puisque la tuyauterie de ces pièces à sceller doit être raccordée au circuit horizontal, qui se trouve au niveau de la base des parois. Pour ce type de raccordement, on utilise généralement du PVC rigide.

Raccordement de la bonde fond : c’est un cas particulier puisqu’il doit être mis en place avant le coulage du radier. On utilise du PVC rigide ou semi-rigide pour ce type de raccordement.

La canalisation entre le bassin et le local technique

On parle de circuit horizontal : il part de la base des parois pour aller jusqu’au local technique et le bassin. Au niveau du bassin, cette canalisation repose sur le radier, elle passe ensuite dans une tranchée pour aller jusqu’au local technique.

Pour ce raccordement, on utilise le plus souvent du PVC souple. Il est plus facile à mettre en place et il s’adapte aux différentes formes du terrain, tandis que le PVC rigide oblige parfois à installer des coudes, ce qui augmente la perte de charge.

Attention : si votre installation est équipée d’un surpresseur, il vous faudra utiliser un PVC rigide, car le PVC souple n’est pas assez résistant pour supporter la pression ainsi générée.

Précautions à prendre

  • La tranchée entre le bassin et le local technique doit être suffisamment profonde pour mettre la canalisation à l’abri du gel. La profondeur conseillée est de 80 cm en région tempérée, et de 1,20 m dans les zones montagneuses.
  • Si vous utilisez du PVC souple, il doit être installé avec précaution, car en se gonflant et se dégonflant avec les variations de la pression de l’eau, il subit un frottement qui peut finir par l’endommager. De ce fait, il faut être très attentif à ce qu’aucun caillou ou élément pointu ne se trouve dans la tranchée et protéger la canalisation avec du sable.
  • La partie de la canalisation qui repose sur le radier doit également être recouverte d’une couche de sable afin d’éviter qu’elle ne soit endommagée lors du remblaiement.
  • Soyez particulièrement attentif à l’étanchéité des raccordements, notamment entre PVC souple et PVC rigide qui demande l’utilisation d’une colle spéciale. Dans tous les cas, procédez à un double encollage, chaque élément de raccord ayant été préalablement décapé (avec un papier de verre, par exemple).

Vos commentaires ()