Sécurité de la piscine : les dispositifs obligatoires

134

La loi impose aux propriétaires de piscine de s’équiper d’un dispositif de sécurité homologué : « …les piscines enterrées non closes privatives à usage individuel ou collectif doivent être pourvues d’un dispositif de sécurité normalisé visant à prévenir le risque de noyade. » Nous vous proposons de découvrir les quatre dispositifs de sécurité autorisés qui vous permettront d’être en accord avec cette loi.

Les couvertures de piscine

Pour être considérée comme un dispositif de sécurité, une couverture de piscine doit être conforme à la norme NF P90-308. Cette norme stipule notamment les éléments suivants :

  • Elle doit être fixée de manière à ce qu’il soit impossible pour un enfant de passer sous la couverture.
  • Elle doit être capable de résister aux passages répétés d’un adulte de 100 Kg sans être endommagée.
  • Le dispositif d’ancrage fixe doit être assez résistant pour subir le choc d’un poids de 50 Kg sans être endommagé et il ne doit pas dépasser de plus de 25 mm au-dessus de la plage pour éviter tout risque de blessure.
  • Le dispositif d’actionnement des volets à fermeture et ouverture automatiques doit être verrouillable, de façon à ne pas pouvoir être utilisé par un enfant.

Les couvertures de type bâches à bulles ne constituent pas un dispositif de sécurité. En revanche la majorité des bâches d’hiver, bâches à barres ou volets roulants sont homologuées par la norme.

Le volet roulant constitue un excellent dispositif de sécurité

Le volet roulant constitue un excellent dispositif de sécurité

Les alarmes sonores

Les alarmes sonores sont réglementées par la norme NF P90-307. On distingue deux types d’alarmes susceptibles d’être homologuées :

  • Les alarmes périmétriques : elles consistent en des bornes placées autour du bassin qui émettent un faisceau infrarouge. L’alarme périmétrique est conçue pour se déclencher si un enfant de moins de 5 ans franchit le faisceau.
  • Les détecteurs d’immersion : on les appelle également alarmes immergées. Il s’agit de sondes placées sous la surface de l’eau qui détectent toute immersion dans l’eau, susceptible de correspondre à la chute d’un enfant dans le bassin. Les sondes sont reliées à une centrale qui émet un signal sonore dès qu’une chute est détectée. Ce type d’alarme n’est donc réellement utile que lorsque des adultes se trouvent à proximité du bassin et peuvent intervenir immédiatement, puisqu’elle ne se déclenche que lorsque la chute à déjà eu lieu.

Ces deux types d’alarme doivent être conçus pour éviter les fausses alertes (déclenchement à cause du vent par exemple).

L'alarme immergée reste le dispositif le plus économique

L’alarme immergée reste le dispositif le plus économique

Les barrières de protection

Il existe 3 types de barrières de protection : les barrières fixes, les barrières amovibles et les barrières escamotables, qu’elles soient en bois, métal, plastique, verre, textile ou treillis plastique. La norme NF P90-306 qui réglemente les barrières de protection impose les points suivants :

  • La hauteur minimale d’une barrière de sécurité doit être de 1,22 m par rapport au sol.
  • Aucune des parties qui composent la barrière ne doit faire courir un risque de blessure, et les moyens d’accès doivent être conçus pour éviter tout risque de coincement.
  • Le système de déverrouillage des moyens d’accès doit nécessiter deux actions pour être actionné, de façon à ce qu’un enfant de moins de 5 ans ne puisse pas l’utiliser tout seul.

La barrière de protection peut prendre des formes variées

La barrière de protection peut prendre des formes variées

Les abris de piscine

Ce sont les plus onéreux des dispositifs de sécurité, mais ils offrent bien entendu d’autres avantages. Seuls les abris conformes à la norme NF P 90-309 sont acceptés en tant que dispositifs de sécurité. Pour cela, ils doivent répondre aux exigences suivantes :

  • Un abri doit être conçu de façon à ce qu’un enfant de moins de cinq ans ne puisse pas y pénétrer, que ce soit par enjambement, escalade ou par ouverture des moyens d’accès.
  • Tous les éléments mobiles de l’abri (portes, trappes, fenêtres, parois coulissantes…) doivent disposer d’un système de verrouillage conçu de façon à ce qu’un enfant ne puisse pas l’actionner lui-même.
  • Les structures légères et les vérandas doivent être assez solides pour résister au minimum à un vent de 100 Km/h et à un poids de neige de 45 Kg/m².

L'abri de piscine allie confort et sécurité

L’abri de piscine allie confort et sécurité

Vos commentaires ()