Le traitement automatique de la piscine

Les systèmes de traitement automatique de l'eau

Le traitement de l’eau d’une piscine peut rapidement devenir assez fastidieux, surtout si l’on n’aime pas manipuler des produits chimiques. Pour vous faciliter la tâche, il existe de nombreuses solutions pour automatiser le traitement de l’eau. Les plus évolués de ces appareils permettent d’ajuster automatiquement le taux de produit de traitement en fonction des besoins : ils représentent un réel confort dans l’utilisation quotidienne de votre piscine.

Le régulateur de pH

Le pH de l’eau est l’un des paramètres les plus importants pour l’utilisation et l’entretien d’une piscine et il nécessite par conséquent une grande attention. Pour éviter la tâche fastidieuse qui consiste à effectuer les mesures et les corrections du taux de pH manuellement, il est possible d’utiliser un régulateur de pH. Ce type d’appareil réalise deux opérations :

  1. L’analyse du pH de l’eau : une sonde placée au niveau du circuit de filtration mesure le pH de l’eau.
  2. La correction du pH : si les résultats de l’analyse indiquent une variation du pH, une pompe doseuse est automatiquement actionnée et injecte un produit régulateur (pH+ ou pH-) de façon à ce que l’eau du bassin retrouve un pH adéquat.

Le régulateur de pH vous facilite la vie

Le régulateur de pH vous facilite la vie

L’électrolyse au sel

L’électrolyseur est un appareil constitué d’une cellule, installée en by-pass sur le circuit de filtration, et d’un coffret électrique qui fait office de centre de contrôle. Le principe consiste à verser du sel dans l’eau du bassin, tandis que la cellule de l’électrolyseur va déclencher une réaction électrochimique d’oxydation qui va générer du chlore actif. Ce système présente l’avantage de fonctionner de manière naturelle, sans adjonction de produits chimiques et de générer un chlore non irritant pour les baigneurs.

Le principal inconvénient de l’électrolyse au sel est que la réaction chimique génère de la soude, ce qui a tendance à faire augmenter le pH. L’utilisation de ce type d’appareil nécessite donc une surveillance accrue du pH ou la mise en place d’un régulateur de pH.

L’ozonateur

Cet appareil génère un gaz, l’ozone, qui a des vertus désinfectantes et purificatrices très puissantes. L’ozonateur s’installe dans le local technique, il utilise l’oxygène présent dans l’air pour générer l’ozone qui est ensuite injecté dans l’eau du bassin, par le système de filtration. L’inconvénient de l’ozone est sa courte durée de vie, il doit donc être complété par l’utilisation de produits tels que le chlore ou le brome, mais il permet d’utiliser deux fois moins de produit que dans des conditions normales.

Le traitement par UV

Ce type de traitement consiste à exposer l’eau du bassin à un rayonnement ultraviolet en la faisant traverser une chambre lors de son passage dans le circuit de filtration. Le rayonnement UV désinfecte l’eau car il a la propriété de détruire les micro-organismes, les bactéries et les algues. En revanche, ce système constitue un traitement curatif, mais non préventif, et il nécessite donc d’être complété par l’adjonction d’un produit chimique (brome, chlore ou oxygène actif).

Le traitement par UV reste peu répandu

Le traitement par UV reste peu répandu

L’ionisation Cuivre-Argent

Ce système de traitement est basé sur un ionisateur que l’on installe au niveau du circuit de filtration, où il va libérer des ions de cuivre et d’argent dans l’eau du bassin. Les ions de cuivre et d’argent ont des vertus bactéricides et algicides et ils présentent l’avantage de garder leur efficacité quelque soit le pH ou la température de l’eau. En revanche, les ions cuivre-argent ne sont pas oxydants (ils ne détruisent pas la matière organique) et il est donc nécessaire d’utiliser un produit en complément, comme le chlore. L’utilisation de l’ionisation reste néanmoins avantageuse, puisqu’elle permet de réduire la consommation de chlore d’environ 80%.

Vos commentaires ()