Traitement de la piscine : Choisir le bon produit

Traitement de la piscine : Choisir le bon produit

Le traitement de l’eau de la piscine reste pour beaucoup un point délicat, quel produit choisir ? A quelle fréquence ? En quelle quantité ? Autant de questions auxquelles il n’est pas toujours facile de répondre. Utiliser un produit de façon trop intensive n’est pas vraiment écologique et peut nuire au confort des baigneurs, en revanche ne pas mettre assez de produit n’empêchera pas les micro-organismes de proliférer. Voici nos conseils pour faire le bon choix.

Le chlore

Ce produit chimique de la famille des halogènes remplit à la fois les fonctions de désinfectant, d’oxydant et d’algicide. Economique et simple d’utilisation, il présente néanmoins l’inconvénient d’être irritant pour la peau et les yeux en cas de surdosage. L’utilisation de chlore nécessite un contrôle régulier des paramètres de l’eau du bassin car il perd énormément de son efficacité en dehors d’une fourchette de pH comprise entre 7,2 et 7,5, et/ou d’une température qui dépasse 28°C. De plus, le chlore est dégradé par les rayons ultraviolets et doit être utilisé conjointement à un stabilisant (l’acide cyanurique).

Le chlore reste le produit de désinfection le plus utilisé en France, notamment pour son faible coût. Mais il est également très critiqué en raison de ses effets indésirables, et de plus en plus de particuliers se tournent vers des solutions de traitement alternatives.

Le chlore est le produit de désinfection le plus répandu

Le chlore est le produit de désinfection le plus répandu

Le brome

De la même famille que le chlore, le brome présente des propriétés désinfectantes similaires. Il présente l’avantage d’être inodore et de ne pas provoquer d’irritations susceptibles de gêner le confort des baigneurs. De plus, le brome est plus stable que le chlore et reste efficace quelque soit la température ou le pH de l’eau (avec un pH égal à 8, le chlore perd 80% de son efficacité alors que le brome n’en perd que 20%). Le seul réel inconvénient du brome par rapport au chlore est son prix, qui est nettement supérieur.

L’oxygène actif

Moins utilisé que le chlore ou le brome, l’oxygène actif se caractérise par sa forte action oxydante. Il présente l’avantage de ne générer aucun sous-produit en se dégradant dans l’eau et n’est donc pas polluant (alors que le chlore et le brome génèrent respectivement chloramines et bromamines). En revanche, l’oxygène actif a une faible rémanence, donc une action désinfectante de courte durée, c’est pourquoi il ne peut être utilisé en tant que produit de traitement unique que pour les bassins de faible volume, pour les bassins plus volumineux il doit être combiné avec d’autres produits désinfectants.

L’oxygène actif présente l’avantage d’être compatible avec tous les autres produits de traitement et constitue de ce fait une excellente alternative au chlore pour effectuer un traitement choc.

Le PHMB

Le PHMB présente de nombreux avantages : il ne présente aucune gêne pour les baigneurs et reste efficace quel que soit le pH, la température de l’eau ou le rayonnement ultraviolet. Le PHMB a également une action floculante, ce qui contribue grandement à obtenir une eau limpide, mais rend également son utilisation incompatible avec les filtres à cartouche ou à diatomées en raison des risques de colmatage. Le PHMB n’est pas un oxydant, ce qui signifie notamment qu’il n’exerce aucune action contre les algues : il doit donc être utilisé en combinaison avec un algicide.

Sachez également que le PHMB est totalement incompatible avec le chlore et le brome et qu’il est indispensable de faire disparaitre toute trace de ces produits dans l’eau du bassin avant de passer au PHMB. Mais l’inconvénient majeur du PHMB reste son prix élevé, ce qui explique sans doute qu’il reste relativement peu utilisé.

Vos commentaires ()