La conception d’une piscine naturelle

img-à-la-une-02

Que vous voulez l’appeler piscine naturelle, ou piscine biologique, ou encore piscine écologique, la création d’un tel plan d’eau nécessite de revoir complètement ses idées préconçues. L’implantation, le dessin d’intégration et l’utilisation de matériaux naturels ne sont pas les aspects fondamentaux d’une piscine naturelle. Ce qui la différentie d’une piscine classique, c’est bien son système de filtration de l’eau par lagunage.

Redonner de la vie à l’eau de sa piscine

La particularité qui distingue une piscine biologique d’une piscine classique se situe bien dans sa technique de filtration et d’épuration de l’eau.
Alors que dans une piscine classique la filtration se fait par l’intermédiaire d’un filtre à sable et l’épuration de l’eau par l’utilisation de produits désinfectants, chimique, dans le cas du chlore, ou un peu plus respectueux de l’environnement, dans le cas du sel, la piscine naturelle se démarque de ces pratiques en respectant la vie bactérienne de l’eau et son aération.

Pour donner toutes les chances à votre bassin de maintenir un équilibre naturel et garantir une eau de qualité sans passer par un traitement chimique, il vous faudra donc un lagunage en plus de votre espace pour nager. Ce lagunage, écosystème redonnant vie à l’eau se composera donc de deux parties en plus de la zone de baignade :

  • La zone de régénération
  • La zone de filtration mécanique et d’épuration

Grâce à ces deux zones, vous allez contrôler la vie bactérienne de votre eau, gérer l’aération de votre bassin, maintenir un aspect visuel agréable et engageant, avec les propriétés épuratoires de certaines plantes aquatiques.

Des zones de lagunage bien proportionnées sont gage d’une bonne épuration

Des zones de lagunage bien proportionnées sont gage d’une bonne épuration

Conception du plan d’eau

Il n’y a pas vraiment de différence entre la conception d’une piscine naturelle et d’une piscine traditionnelle en ce qui concerne le bassin de baignade. En fonction de votre budget et de vos envies, tout est possible.
C’est la zone qu’on appelle le lagunage qui fait toute la différence :

  • Cette zone doit correspondre à la même surface environ que le bassin de baignade.
  • Son volume d’eau ne doit jamais être inférieur à 25 m3, indispensable pour une filtration naturelle efficace.
  • Cette zone doit être divisée en deux parties : une pour la régénération de l’eau, en contact direct avec le bassin de baignade, contenant des plantes aquatiques. Souvent cette partie est le prolongement du bassin de baignade ; Une pour l’épuration de l’eau avec ses plantes aquatiques épuratrices, souvent accompagnée d’un puits de décantation.

La construction du lagunage ne demande pas des connaissances extraordinaires, mais un minimum de règles est à respecter pour un fonctionnement optimal.

  • Utiliser une bâche de fond entre deux couches de feutre épais pour une bonne étanchéité.
  • Acheminer l’eau par un drain posé au fond de la lagune.
  • Ne pas dépasser 50 centimètres de profondeur pour la zone de lagunage. Au-delà on s’expose à une difficile maîtrise de la circulation de l’eau.
  • Utiliser un substrat, tel que la pouzzolane (pierre de lave) pour planter les végétaux aquatiques.
  • Faire varier la granulométrie de la pierre de lave entre le fond et la surface pour éviter le colmatage (une grosse granulométrie au fond ; une plus fine en surface).
  • Ne pas utiliser de terre ou terreau pour ne pas encrasser la circulation d’eau dans les zones de lagunage.
  • Utiliser une pompe reliant la lagune et le bassin suffisamment puissante pour traiter la totalité de l’eau en 5 heures maximum.

Les clés de la réussite d’une piscine naturelle : une zone de lagunage pas trop profonde

Les clés de la réussite d’une piscine naturelle : une zone de lagunage pas trop profonde

Une bâche Pvc entre deux feutres épais est gage d’une bonne étanchéité

Une bâche Pvc entre deux feutres épais est gage d’une bonne étanchéité

En conclusion

Quelque soit la forme ou la conception d’une piscine biologique, ce qui compte c’est une proportion équitable entre la zone de lagunage et la zone de baignade.

Vos commentaires ()