La filtration et le circuit de circulation d’une piscine naturelle

img-à-la-une-12

La filtration d’une piscine est très importante pour la qualité de l’eau. Si dans une piscine biologique, le lagunage et les plantes aquatiques jouent une partie de ce rôle, il n’en reste pas moins qu’il faut une circulation de l’eau activée par une pompe pour obtenir une filtration optimale.

Le système de filtration d’une piscine naturelle

Comme on ne peut pas utiliser de produits chimiques dans une piscine biologique, ce qui mettrait en péril l’écosystème. La filtration de base est donc composée comme dans une piscine traditionnelle d’un circuit de renouvellement de l’eau du bassin de baignade.
Ce qui est en commun aux piscines traditionnelles :

  • En surface : les skimmers, chargés de débarrasser l’eau des impuretés de surface.
  • Dans le fond du bassin : les bondes de fond, qui réceptionnent les dépôts qui sont entraînés immanquablement, sable, terre, débris de feuilles.
  • A côté : la pompe de circulation, qui ramène l’eau vers la lagune de régénération.

Ce qui est spécifique aux piscines biologiques :

  • A côté : Le filtre mécanique ou la chambre de décantation, en remplacement du filtre à sable classique.
  • Sur le bord : Le lagunage avec ses plantes épuratrices.

Le filtre mécanique

Alors que dans une piscine traditionnelle, le filtre classique qui a pour vocation de retenir les déchets les plus gros, est un filtre à sable, dans une piscine biologique, on utilise plus facilement un filtre mécanique, aussi appelé filtre à grille.

Un filtre à grille reçoit le passage de l’eau du bassin et retient dans une grille les déchets. Pour qu’il fonctionne bien, il demande un entretien régulier pour éviter le colmatage de la grille. La fréquence de nettoyage va dépendre de l’efficacité de l’écosystème établi dans les lagunes, de l’environnement autour du bassin (arbres, végétation), et du type de bassin de nage (béton, coque, bâche EPDM).

La chambre de décantation

C’est un système utilisé dans certaines piscines biologiques. Il s’agit d’une cuve qui se situe à la même profondeur que le bassin, reliée aux bondes de fond, et souvent placée sous la lagune de régénération. Si les bondes de fond sont à la même hauteur que la chambre de décantation, les canalisations seront directes (une canalisation avec des coudes perd en efficacité).

En fonction de la puissance de la pompe utilisée dans le système, il faudra une chambre de décantation plus ou moins grande, pour laisser le temps aux différentes particules en suspension dans l’eau, de se sédimenter. Si vous utilisez un filtre mécanique en amont, vous pourrez réduire la taille de la chambre de décantation.
Une petite chambre de décantation aura une surface d’environ 1 x 1,5 mètres alors qu’une grande aura une surface d’environ 1,5 x 2 mètres.

La chambre de décantation peut être munie d’un filtre mécanique en amont

La chambre de décantation peut être munie d’un filtre mécanique en amont

La cascade ou la fontaine

Un autre élément important du système de filtration d’une piscine naturelle, c’est la cascade ou la fontaine installée après la pompe. Ce dispositif permet de mieux oxygéner l’eau et ainsi de faciliter le travail aux plantes épuratrices.

Cet écoulement d’eau aérien permet d’éviter le développement des algues dans l’eau, les plantes aquatiques ont alors plus de facilité à jouer leur rôle d’épuration des micros organismes en suspension, en les retenant dans leurs racines. Trop d’algues, et les plantes ne font plus leur travail.

La tuyauterie PVC

Comme pour toutes les piscines, le bassin biologique n’échappe pas à un circuit de tuyauterie PVC qui va conduire l’eau où elle doit passer. Une tuyauterie appropriée, dans une matière lisse et glissante pour lutter contre les pertes de charge, est indispensable. Elle sera aussi le gage d’un bon fonctionnement de la pompe.

En conclusion

La circulation et la filtration de l’eau d’une piscine naturelle, malgré ses spécificités, n’en reste pas moins un système qu’on retrouve dans tous les bassins de baignade.

Vos commentaires ()