Une piscine naturelle à quel prix ?

budget calculation

Une piscine, quoi qu’on en dise, reste toujours un équipement de luxe pour le plus grand nombre, même si les prix se sont démocratisés avec les piscines en kit et les piscines hors-sol. Une piscine biologique reste donc un investissement conséquent avec un budget qui dépend de plusieurs facteurs : autoconstruction ou choix de professionnels, superficie du bassin et du lagunage, choix des aménagements.

Une fourchette de prix supérieure

Les estimations les plus réalistes estiment qu’il faut débourser pour une piscine biologique, un surcoût de 10 à 20% à surface égale, par rapport à une piscine traditionnelle. On entend par surface égale, la superficie du bassin mais aussi de la lagune, ce qui veut dire un bassin conséquent en traditionnel, sachant que le lagunage représente environ la surface du bassin de nage.

Il faut compter une fourchette de 20.000 à 25.000 € en autoconstruction pour une surface totale de 100 m2. Si vous passez par une entreprise spécialisée dans la piscine biologique, la facture peut atteindre de 40.000 à 60.000 €.
A cela il faudra ajouter les frais de fonctionnement annuels.

Les coûts d’entretien

S’il est indéniable que l’avantage de la piscine biologique se fait sur le long terme, à partir du moment où l’équilibre de l’écosystème créé se stabilise, les détracteurs vous diront que c’est au détriment des économies.

  • En effet, pour que l’écosystème se maintienne parfaitement, que les plantes se développent, que les bactéries et les microorganismes du lagunage prolifèrent, il faut que la pompe qui fait circuler l’eau, fonctionne en continu. Comme elle est souvent assez puissante, cela entraîne donc un surcoût d’électricité. On estime la facture à 400 € par an pour une surface de 100 m2. Une solution écologique : fonctionner avec une pompe solaire.
  • Comme on l’a déjà dit, le phénomène d’évaporation est plus important dans une piscine biologique que dans une piscine traditionnelle. On estime de 40 à 60 m3 par an, l’eau nécessaire pour compenser cette évaporation. En France, le prix moyen de l’eau se situe dans une fourchette de prix de 2 à 6 € le mètre cube suivant les régions. Cela fait donc un coût supplémentaire important. Une solution écologique : récupérer l’eau de pluie de la toiture de la maison pour alimenter la piscine.
  • La température de l’eau dans une piscine biologique doit osciller entre 20 et 25°C pour maintenir un bon équilibre de l’écosystème. Cela peut obliger dans certaines régions à installer un chauffage de l’eau pour les nuits froides d’intersaison, entraînant donc un coût supplémentaire. Une solution écologique : créer un petit chauffage solaire pour les saisons intermédiaires.
  • Un petit chauffage solaire peut aider en intersaison

    Un petit chauffage solaire peut aider en intersaison
  • L’hivernage de la piscine biologique est plus simple qu’une piscine traditionnelle, et ne demande pas de la vidanger ce qui entraîne un coût au remplissage du printemps en traditionnel. Par contre il demande un peu de préparation : tailler les plantes, éliminer les rejets qui envahissent trop, rentrer les plantes aquatiques qui ne supportent pas le froid hivernal. Là encore, si vous n’avez pas la main verte, c’est un coût supplémentaire auprès d’un jardinier dans le meilleur des cas, ou du professionnel qui vous a installé la piscine biologique, et qui ne manquera pas de vous proposer un contrat d’entretien.
  • Un grand bassin biologique ne risque pas de geler comme une piscine traditionnelle

    Un grand bassin biologique ne risque pas de geler comme une piscine traditionnelle

    En conclusion

    Une piscine biologique est donc un investissement : investissement financier et investissement en temps, surtout dans les débuts qui demandent efforts et surveillance, pour arriver à un équilibre. Mais la patience paye toujours. Votre piscine biologique se révélera sur le long terme plus économique qu’une piscine traditionnelle.

    Vos commentaires ()