Le chauffage du spa : un élément important

img-à-la-une-24

Le chauffage est un élément important du spa, et c’est ce qui en fait la différence avec une piscine. Dans un spa on cherche à reproduire la température du corps humain, c’est-à-dire une température comprise entre 35 et 37°C, pour un sentiment de confort et de bien être. Pour atteindre ces températures, il faut un élément de chauffage dont la puissance est suffisante pour faire grimper la température de l’eau assez rapidement. Voyons les systèmes de chauffage proposés.

Chauffer : une question de puissance et de temps

La température à la surface de la peau d’un être humain avoisine les 33°C. Si votre spa est chauffé au-dessous de cette température, vous aurez une sensation de froid en entrant dans l’eau. Si vous dépassez les 38°C, il est alors conseillé de ne pas dépasser les dix minutes dans le bain pour des raisons de santé. Donc la température idéale se situe entre 34 et 36°C.
Prenons l’exemple d’une cuve de spa pour quatre personnes d’un volume d’un mètre cube. Sachant qu’il faut environ 4,18 kW d’énergie pour élever 1 Kg d’eau de 1°C, il faudra en conséquence, 4180 kW pour élever la cuve de 1°C. Si nous élevons l’eau de 15°C (pour une eau de 20°C au remplissage à 35°C à température) et si nous avons un chauffage de 3 kW dans notre spa le débit massique va donc être de 4,8 10-2 Kg/s (3 kW= 4,18*(35-20)*débit massique), soit environ 172 l/heure. Il nous faudra donc environ 5h et 7mn pour chauffer entièrement le spa (1000 l ; 172 l/h).

Les différents types de chauffage

Le rôle du chauffage est donc d’amener l’eau à la température désirée dans la cuve et nous avons vu dans le chapitre précédant qu’il fallait un certain temps. Mais c’est aussi de maintenir l’eau à la bonne température. C’est pour cela que le chauffage est toujours relié à une sonde de température réglée à quelques degrés de la température souhaitée et un système de thermostat qui va remettre en route le chauffage quand la sonde sera au-dessous de la température basse réglée.

Une autre fonction du chauffage, c’est de chauffer l’air qui est injectée dans les buses pour la fonction de massage hydro/aérodynamique. Si cet air n’était pas chauffé, la cuve refroidirait trop vite pendant le massage et la sensation d’air froid pulsé sur le corps serait désagréable.
C’est pourquoi on n’utilise qu’une sorte de chauffage dans les spa, un réchauffeur tubulaire électrique. C’est une sorte de tube blindé dans lequel on fait passer l’eau, en contact avec une résistance électrique étanche au centre. Un second circuit autour peut exister pour réchauffer l’air qui va aux buses.

L’avantage d’un réchauffeur tubulaire, c’est que l’eau monte en température immédiatement et en plus, on peut placer les sondes de mesure directement sur l’appareil. C’est ce que tous les constructeurs installent dans les spas préfabriqués. Il existe un type de réchauffeur tubulaire où l’eau n’est pas en contact direct avec la résistance, mais il est très peu usité.

Un réchauffeur tubulaire

Un réchauffeur tubulaire avec ses sondes

Remarque

Si vous voulez une solution efficace et plus économique, vous pouvez essayer l’échangeur thermique, appareil relié à un système de chauffage (pompe à chaleur, panneaux solaires, chaudière thermique). Le principe est à peu près le même : on fait passer l’eau dans une tubulure en contact avec un échangeur qui amène la chaleur du système de chauffage. C’est un système plus rapide pour faire monter l’eau en température mais il est aussi plus encombrant et nécessite que vous ayez déjà un système de chauffage disponible. Mais cela peut être une solution pour un grand spa maçonné à l’extérieur.

Vos commentaires ()