Les pompes du spa

img-à-la-une-20

La pompe est le cœur du fonctionnement de votre spa. Il en existe différents types. Dans un spa normal, vous aurez au moins trois pompes : la pompe de circulation pour la filtration de l’eau, la pompe de massage ou pompe de pression pour activer les buses d’hydro massage aérodynamique, la pompe à air pour le bullage. Dans un spa de luxe, le nombre de pompe peut être augmenté, en doublant ou triplant les pompes de pression, en doublant les pompes à air. La puissance, donc le débit de la pompe varie en fonction de la taille des équipements de votre spa.

Principe de fonctionnement d’une pompe de circulation

Comme c’est une pompe qui a pour but de faire circuler l’eau, elle est constituée de deux parties :

  • La partie électromécanique : un moteur, avec un rotor muni d’un axe qui tourne grâce au courant électrique qui circule dans le bobinage. L’axe fait tourner la turbine.
  • La turbine : au bout de l’axe du moteur, c’est une pièce en plastique ou en fonte d’aluminium, souvent en forme d’escargot avec une hélice hélicoïdale qui fait monter l’eau en pression. Cette turbine est composée d’une entrée latérale, pour l’arrivée d’eau, et d’une sortie frontale, pour la sortie sous pression.

Suivant la taille de votre spa, la pompe sera plus ou moins puissante. La pompe doit être cependant capable de renouveler toute l’eau du spa dans un temps relativement court, une vingtaine de minutes. On mesure la puissance d’une pompe en CV (chevaux : système français) ou HP (horsepower : système anglo-saxon). Pour une pompe de 1 CV, le débit de circulation d’eau correspond à environ 13 m3/heure. Le volume du spa étant modéré (sauf spa de nage), on trouve rarement des pompes de plus de 2 CV sur les spas portables ou encastrés.
Il existe deux manières de faire fonctionner cette pompe. De manière intermittente, avec un minuteur quand le spa n’est pas utilisé. De manière continue, pompe à circulation permanente, pour une meilleure filtration.

Pompes-SPA

pompe de circulation

La pompe de massage

C’est une pompe qu’on trouve sur le circuit qui alimente les buses des hydrojets. C’est souvent une pompe à deux vitesses. Elle se met en route quand vous activez les hydrojets à partir du tableau de commande. Elle est assez puissante, en moyenne 2.000 Watts suivant la taille de votre spa et le nombre de buses. On trouve des spas à deux places avec plus de 60 buses d’hydrojets et d’autres de 4 à 6 places avec seulement une cinquantaine.

Il est important de comprendre que cette pompe s’enclenche à partir du tableau commande quand vous êtes installé dans le spa, et que la pompe de filtration, qui est indépendante, continue son travail de nettoyage de l’eau. Pour ce qui est de la puissance de sortie de l’eau dans les buses, la pompe envoie toujours la même puissance. L’effet de dureté du massage est amplifié par l’air injectée et réglable.

pompe-de-massage

pompe de massage

La pompe à air

Cette pompe, qu’on appelle aussi le « blower », est placée sur un circuit indépendant avec un réseau de tuyaux fins mais résistants en plastique (genre tuyau en PVC transparent pour aquarium) qui viennent se raccorder aux buses de façon à injecter l’air au centre de la buse.

principe-aérojets

Le principe des aérojets

Ainsi par les buses spécifiquement dédiées au bullage, c’est-à-dire au massage relaxant, le blower va propulser l’air sous pression, réchauffée ou non suivant le type de spa.

principe-bullage-spa

Le bonheur du bullage d’un spa

En conclusion

Vérifiez toujours le nombre de pompes qui équipent votre spa et leur puissance, c’est un signe de qualité du massage et de l’efficacité du filtrage.

Vos commentaires ()