Anti-algues piscine : Quand et comment l’utiliser ?

Anti-algues piscine

La prolifération des algues est un problème fréquent, et rares sont les propriétaires de piscine qui n’y ont pas été confrontés un jour ou l’autre. Les anti-algues, appelés aussi algicides, constituent l’un des meilleurs moyens de lutte contre ces envahisseurs, que ce soit à titre préventif ou curatif. Il faut toutefois les utiliser à bon escient et respecter quelques précautions d’usage.

Mode d’utilisation des algicides

Selon les circonstances, on distingue essentiellement deux façons d’utiliser les algicides :

En mode préventif

Pour prévenir l’apparition des algues, on utilise un algicide à large spectre qui agit contre une grande variété d’algues. Pour avoir une action préventive durable, il est nécessaire de maintenir une concentration constante de produit algicide en en ajoutant régulièrement dans l’eau du bassin, deux à quatre fois par mois selon les produits. Dans certaines circonstances, comme à la suite de fortes pluies ou lors de grandes chaleurs, il peut s’avérer nécessaire d’augmenter la concentration de produit en augmentant la fréquence des adjonctions. Il existe certains produits multifonctions qui combinent une action algicide préventive avec d’autres fonctions (floculant, antitartre)

En mode curatif

Si les algues sont déjà  installées, l’adjonction d’algicides est parfois indispensable pour s’en débarrasser. Dans le cas d’un traitement curatif, les algicides sont le plus souvent utilisés en complément d’un traitement choc, avec un dosage nettement plus important qu’en mode préventif. Pour un traitement optimal, il est préférable de connaitre le type d’algues qui est présent dans le bassin, ce qui permet d’utiliser un algicide ciblé qui aura une plus grande efficacité. Il existe par exemple des algicides spécifiques pour les très coriaces algues moutarde.

Certains types d'algues nécessitent un algicide spécifique

Certains types d’algues nécessitent un algicide spécifique

Faut-il utiliser un produit anti-algues ?

Les algicides ne sont pas les seuls produits capables de lutter contre les algues, et leur utilisation n’est donc pas toujours nécessaire. Certains produits chimiques de traitement de l’eau, comme le chlore, ont une action algicide très efficace qui suffit dans la majorité des cas à se protéger des algues. Il existe cependant plusieurs cas où l’utilisation d’algicides demeure nécessaire :

  • Si vous traitez au PHMB : le PHMB n’a pas aucune action algicide et est incompatible avec le chlore. Il doit donc être combiné avec de l’oxygène actif ou un produit anti-algues. Il existe des algicides spécifiques qui peuvent être combinés avec le PHMB.
  • Pour lutter contre certaines algues qui résistent au chlore : il existe de nombreux types d’algues dont certaines s’avèrent très résistantes au chlore. On peut citer les algues noires (phormidium), certaines variété d’algues vertes (chlorella) ou encore les fameuses algues moutardes. L’utilisation d’un algicide peut alors constituer la seule solution pour s’en débarrasser.

Précautions d’utilisation des algicides

Les algicides peuvent être fabriqués à base de différentes substances (ammonium quaternaire, sels d’argent, simazine). En fonction de la substance utilisée, certains produits ont pour effet de faire mousser l’eau du bassin (notamment les algicides à base d’ammonium quaternaire). D’autres substances sont incompatibles avec l’utilisation d’un filtre à diatomées ou à cartouche, qu’elles risquent de colmater. Autant de points à prendre en considération avant de choisir son produit anti-algues.

Certains produits anti-algues contiennent du sulfate de cuivre, qui est un algicide très efficace, mais qui présente une certaine toxicité et peut provoquer des allergies. Autre inconvénient du sulfate de cuivre : il colorer l’eau du bassin et peut tacher le liner. On signale également des cas de baigneurs dont les cheveux blonds ont pris des reflets bleu-verts après une baignade dans un bassin traité avec un produit à base de sulfate de cuivre. Un produit qui reste donc à utiliser avec précaution.

Vos commentaires ()