Piscine en béton : les différents modes de construction

Piscine en béton : les différents modes de construction

Le béton est utilisé depuis fort longtemps pour la construction de piscines et même s’il subit actuellement la concurrence d’autres modes de construction, il reste l’un des matériaux les plus usités. Qu’elle soit réalisée en auto-construction ou par des professionnels, il existe différentes méthodes pour construire une piscine en béton, qui diffèrent notamment par leur coût et leur mise en œuvre. Néanmoins, quelque soit la technique choisie, le béton reste une valeur sure dans le monde de la piscine.

La piscine en béton projeté

La technique du béton projeté, que l’on appelle également gunitage, est née aux Etats-Unis où elle est notamment utilisée pour la construction d’ouvrage de grande envergure. Cette technique consiste à projeter du béton sous haute pression sur un treillis métallique (le ferraillage). Le béton projeté présente de nombreux avantages :

Il offre une totale liberté en ce qui concerne la forme et des dimensions du bassin.
La force de la pression avec laquelle le béton est projeté empêche la formation de bulles et de poches d’air, ce qui garantit une parfaite solidité à la structure. Le béton projeté permet de réaliser une structure monobloc parfaitement étanche, ce qui donne la possibilité d’utiliser le revêtement de son choix : carrelage, enduit, mosaïque…

L’utilisation de béton projeté demande un savoir faire spécifique qui ne peut être maitrisé que par des professionnels expérimentés. Bien entendu, une telle expertise a un coût, et une piscine en béton projeté revient relativement cher, comptez environ 30 000 € pour une piscine de 8 x 4 m.

La technique du béton projeté demande un réel savoir-faire

La technique du béton projeté demande un réel savoir-faire

La piscine en béton coulé

Cette technique consiste à couler du béton dans un coffrage préalablement mis en place, dans lequel a été installé un ferraillage. On utilisait traditionnellement des coffrages en bois pour ce type de construction, mais les choses ont évoluées notamment avec l’apparition des matériaux composites. Il existe différents types de coffrages, mais la technique actuellement la plus répandue est celle du coffrage perdu.

La piscine en béton à coffrage perdu (appelée aussi piscine à coffrage permanent) s’est énormément développée ces dernières années car de nombreuses piscines en kit utilisent ce procédé. Le coffrage est constitué de panneaux modulaires qui sont assemblés pour former la structure du bassin. Les panneaux modulaires sont fabriqués avec des matériaux légers qui permettent de les manipuler facilement, comme la tôle galvanisée, le polystyrène ou la résine synthétique, les blocs à bancher sont quant à eux sont le plus souvent en béton, ou en polystyrène. Il existe des coffrages de différentes formes qui permettent d’obtenir des piscines aux formes variées.

Le plus grand soin doit être apporté à la construction de ce type de piscine si l’on souhaite obtenir une structure étanche. Il est notamment important de vibrer le béton pour éviter la formation de bulles d’air qui pourraient être dommageables à la structure. Pour être sûr de réaliser une structure monobloc, il est préférable de couler les parois et le radier en une seule fois. Une fois le béton coulé, le coffrage fera partie de la structure et ne sera pas réutilisable, d’où le nom de coffrage perdu.

Le coffrage perdu, une technique en pleine expansion

Le coffrage perdu, une technique en pleine expansion

La piscine en béton à coffrage perdu présente de nombreux avantages :

  • Un coût peu élevé par rapport à d’autres types de construction. Il est en effet possible de construire une telle piscine pour moins de 10 000 €, en réalisant, bien sûr, les travaux soi-même.
  • Le béton offre la possibilité de construire des bassins de forme originale.
  • Une mise en œuvre relativement aisée, certains panneaux modulaires présentent par exemple l’avantage d’avoir les pièces à sceller préinstallées, ce qui évite les risques de fuite.

Vos commentaires ()